06 08 05 37 67 pauocean@gmail.com

Miss Team France raconte :
« Retour hier du Championnat du monde AIDA (à Belgrade) où je concourrais en apnée statique. Un rêve qui se réalise pour moi et une formidable expérience…

Mercredi 27 juin débutent les sélections. On apprend en début de compétition que, pour chaque épreuve, seulement 6 athlètes par sexe seront retenus en finale A (classement 1 à 6) et idem pour la Finale B (classement 7 à 12). Au lieu de 8 les années précédentes, ceci afin de privilégier l’installation de caméras pour la re-diffusion. Cela a eu pour conséquence de nous pousser à réaliser une première belle performance pour être retenu. Pour ma part, je n’espérais pas trop aller en finale, car beaucoup de concurrentes (une trentaine). J’étais donc décidée à donner le tout sur une seule perf.

L’apnée a été difficile, les conditions inhabituelles… Une eau turquoise avec des poissons clowns (ah non, c’était les petits carreaux de la piscine!), plutôt une eau très froide (25,5°), ce qui a pour conséquence de devoir réduire l’échauffement pour limiter le temps dans l’eau, 2 m de fond et pas pied pour l’échauffement, et en prime la traversée de la largeur de la piscine (une trentaine de m) pour se rendre de l’échauffement à la zone de perf…Les autres de l’équipe, qui ne concourraient pas en statique, faisaient le taxi ! Bref, des spasmes assez tôt, vers 4′, une lutte assez longue, une sortie à 5’46, limite en sensation. Protocole validé. Un peu déçue de ne pas avoir atteint au moins les 6′, mon record personnel. Mais bon, le sentiment d’avoir vraiment tout donné.

L’épreuve finie, gueuleton en ville, persuadée d’être enfin… en vacances !

Vers 17h, je consulte distraitement les résultats et vois mon nom en finale B !!! Ce qui m’assure un classement entre 7ième et douzième place. Va falloir remettre ça 3 jours plus tard. Hyper contente bien sûr mais en même temps un peu peur de dépasser mes limites, de flirter un peu avec un « Black Out » et d’être éliminée. Et on ne se sélectionne pas aux mondiaux pour ça ! Alors je vais jouer la sécurité, assurer une belle sortie, un grand sourire pour emporter un beau souvenir de ces championnats.

Re-mobilisation. Une pensée pour Yohann qui, lui, dispute la profondeur aux Championnats de France à Nice…

Samedi 28 juin, Finale, même topo, spasmes assez tôt, sortie raisonnable à 5’33… et grand sourire !

résultat: 8ème place. Pour info, les Champions du monde, Veronika Dittes (autrichienne) et Goran Colak (croate), ont réalisé respectivement 8’07 et 9’45. Avec une sortie complètement en PCM (Perte de Contrôle Moteur) pour Goran mais validée car protocole quand même réalisé.

Une équipe de France hyper sympa, absolument passionnée, une bonne ambiance, de nombreux échanges très instructifs avec les Team d’autres pays, des moments forts en partage.

La tête pleine d’idées fabuleuses pour les futures séances d’entrainement…

Et tellement fière de représenter la France !!! »
Graziella Rivault

Share Button

Commentaires

commentaire